Essai Seat MII

Seat revient avec une nouvelle citadine baptisée Mii. Héritière d’une certaine Arosa, cette voiture peut faire un joli score sur le segment. La preuve.

Seat MII

Petite mais accueillante

Après la Volkswagen Up et la Skoda Citigo, les mini-citadines du groupe VAG accueillent une nouvelle membre avec la Seat Mii. Cette dernière marque également le retour de la marque sur le segment, 15 ans après l’Arosa lancée en 1997.

Si la Mii arbore à première vue plusieurs similitudes avec ses cousines, elle montre des caractéristiques qui lui sont propres. On retrouve ainsi la calandre en trapèze rappelant vaguement le devant de la nouvelle Seat Ibiza.

Pour ce qui est des mensurations, on a les mêmes que sur la Up et la Citigo avec 3.56 m de long, 1.64 m de large et 1.48 m de haut. L’empattement est toutefois de 2.42 m, ce qui la rend particulièrement accueillante, d’autant plus qu’une version 5 portes est disponible. Le coffre quant à lui varie de 251 à 951 litres.

Seat MII

L’intérieur ne diffère par ailleurs en rien des deux autres citadines du groupe à l’exception peut-être du « S » de Seat sur le volant. On retrouve ainsi le même habitacle simple et fonctionnel agrémenté des mêmes plastiques durs et du design sobre.

Sur la route

La Seat Mii embarque sous son capot le même 3 cylindres essence de 1 litre du groupe qui est disponible en 60 et 75 ch. Si le modèle est 60 ch est largement suffisant en ville, le second moteur est plus confortable sur l’autoroute, atteignant facilement les 120 km/h.

Au niveau des consommations, les deux véhicules affichent une moyenne identique aux alentours de 7 l/100 km pour des rejets de C02 compris entre105 et 108 g/km en attendant une version Ecomotive affichant 97 g/km.

Seat MII

Sur route

Par ailleurs, la petite citadine se débrouille bien sur route sinueuse grâce au même châssis qui équipe la Up et la Citigo. Ayant obtenu 5 étoiles aux tests EuroNCAP, elle affiche un niveau de sécurité intéressant avec l’ESP de série dès la deuxième gamme de finition. Le système de freinage d’urgence City Safety Assist est disponible pour un surplus de 230 euros.

Add Comment