Essai Lancia Flavia 2.4 170 ch

Pour accompagner cet été, le constructeur Lancia a ajouté une version cabriolet à sa Flavia. Avec plusieurs touches américaines, cette voiture ne reste pas moins une italienne.lancia-flavia

Des dimensions américanesques

Le brassage de culture se poursuit entre les américaines et les italiennes. Après Fiat avec le Freemont, c’est autour de Lancia de s’y mettre avec sa nouvelle déclinaison cabriolet pour la Flavia. Ce qui saute immédiatement aux yeux en voyant la voiture, ce sont ses dimensions.

En effet, le côté américain s’affiche d’entrée avec 4.95 m de long pour 1.84 m de large. Du jamais vu en Europe ! La touche Lancia se retrouve au niveau de la calandre qui se veut traditionnelle ainsi qu’à l’arrière avec la barre chromée.

Grâce à ses mensurations et un large empattement, cette Flavia offre assez de place pour accueillir confortablement quatre personnes adultes. Toutefois, la finition laisse à désirer.

En gros, l’intérieur manque d’élégance et on est bien loin des Audi A5 Cabriolet et autres Mercedes Classe E Cabriolet.

Par ailleurs, le toit s’ouvre facilement grâce à un bouton. L’opération qui ne peut se faire qu’à l’arrêt, dure moins de 30 secondes. Pour ce qui est du coffre, cette Flavia offre 198 litres en mode décapoté et 377 litres lorsque le toit est en place.

lancia flavia

Sur la route

 

La Lancia Flavia Cabriolet cache sous son capot un moteur essence 4 cylindres de 2.4 litres. Associé à une boîte automatique, il fournit 170 ch. Il n’en faut pas moins pour faire bouger les 1 765 kg de la voiture qui se veut avant tout être un cruiser, laissant aux autres les velléités de sport.

Elle est donc plus à son aise sur route qu’en ville d’autant plus que l’absence de capteurs se fait péniblement sentir à cause des dimensions du cabriolet. Pour ce qui est de la consommation, il ne faut pas s’attendre aux 9.4 l/100 km annoncés par le constructeur.

moteur-lancia-flavia

Une révélation

 

 

L’essai a dévoilé une consommation bien au-delà :10.3 l/100 km. De plus, il faut s’attendre à un malus conséquent car cette Flavia rejette 221 g/km de CO2.

Au final, il sera difficile pour ce cabriolet de percer sur le marché français avec une concurrence constituée par la Mégane CC et la 308 CC.

Add Comment