Essai Renault Kadjar

Présenté au salon de Genève en mars dernier, le Renault Kadjar sera commercialisé au début de l’été en Europe. Renault est à la peine sur le marché des crossovers compacts où le Nissan Qashqai et la Peugeot 3008 se sont incontestablement imposées. Le nouveau modèle de la marque au Losange, produit à l’usine espagnole de Palencia et en Chine, est un compact familial possédant des atouts certains pour tenir tête aux deux voitures concurrentes.

 

 

Un style emprunté au Renault Captur

 

Le nouveau crossover compact est considéré comme le grand-frère du Captur et le cousin du Nissan Qashqai. Se glissant dans la gamme entre le Captur et le Koleos, Kadjar vient accentuer l’offensive que mène Renault sur le segment des SUV. Sa conception est fondée sur la plateforme CMF (Common Module Family) de l’alliance Renault-Nissan qui a fait naître le Qashqai.

 

Une apparence de baroudeur

 

Disponible en Rouge Flamme ou Brun Moka (deux teintes prises respectivement des Clio et Captur), le Kadjar se présente avec 4,45 m de long, 1,84 m de large et 1,60 m de haut, un gabarit qui dépasse légèrement celui du best-seller japonais (Qashqai).

 

La voiture incarne un esprit baroudeur avec sa garde au sol élevée de 190 mm, ses appuis avant et arrière, ainsi que ses barres de toit en aluminium anodisé. De plus, on retrouve le design des dernières productions de Renault, notamment une garniture avant très apparente qui intègre un imposant losange au milieu.

 

Son allure se démarque principalement par des faces avant et arrière très verticales, des flancs creusés et des ailes corsées qui renforcent davantage l’impression de robustesse dégagée par l’automobile. La vue de trois-quarts arrière fait penser au CX-7, preuve que son designer, Laurens van den Acker, est bien passé chez Mazda.

 

Un intérieur au design épuré

 

  • Le tableau de bord

 

Le Kadjar dispose d’une planche de bord aux lignes enveloppantes, avec une poignée de maintien passager au niveau de la console centrale, un trait de style typique des SUV que porte déjà la 3008.

Il bénéficie d’un système de connectivité R-Link 2 avec écran couleur tactile 7 pouces, du système de parking « mains libres », de l’assistance au freinage d’urgence, de la caméra de recul, de la reconnaissance des panneaux avec alerte des limitations de vitesse et de l’alerte de franchissement de voie.

  • Un habitacle modulable

L’intérieur montre une modularité particulière avec notamment le système « Easy Break » qui permet de déverrouiller et de rabattre automatiquement la banquette arrière (2/3 – 1/3) via des poignées situées dans le coffre. Le siège passager peut être positionné en tablette pour faciliter l’installation des objets longs.

  • Le coffre

Face à ses concurrents, son volume de coffre de 472 litres, avec un double fond compartimentable, est un atout qui fait la différence avec ces 42 litres de plus que sur un Nissan Qashqai (430 litres). Les tirettes situées dans le coffre permettent de rabattre la banquette sans effort.

La motorisation

La voiture est équipée de trois types de moteurs, Diesel dCi 110 et dCi 130, Essence TCe 130 pour satisfaire toutes les familles. Elle est disponible en transmission intégrale avec trois modes d’utilisation : « Auto », « Lock » et « 2WD » et en deux ou quatre roues motrices avec l’Extended Grip. Ce système est plus avantageux qu’un train avant normal, car il permet une meilleure motricité en cas de mauvaise adhérence.