Essai Audi A3 2012 : le sérieux avant tout

Audi lance la troisième génération de son A3. Et, comme à chaque évolution, la copie rendue est encore plus aboutie ! Attachez vos ceintures pour un essai de la version essence 1.4 TFSI de 140 ch.

 

Même si cela ne se remarque pas au premier coup d’œil, l’A3 cuvée 2012 est entièrement nouvelle, tant sur le plan technique (châssis, composants), qu’esthétique.

Qui plus est, la compacte aux anneaux s’offre un régime drastique avec quelques 80 kg en moins par rapport à l’actuelle génération. Cette perte de poids résulte de l’utilisation de matériaux plus légers à l’image du capot moteur et des ailes avant en aluminium (-11,4 kg), d’un nouvel acier trempé (-18 kg) ou encore d’un carter en aluminium pour les blocs 1.4 TFSI (-21 kg).

 

QUALITE ET SERIEUX DE FABRICATION

 

A l’intérieur, la nouvelle Audi A3 épure son aménagement en s’inspirant clairement de la citadine A1. Les principaux boutons sont placés à l’horizontal, tandis que la nouvelle évolution du système multimédia MMI dispose d’un magnifique écran plat LED de 7 pouces, que l’on commande via une molette tactile qui permet de tracer les lettres et les chiffres du bout des doigts. L’ensemble respire la qualité et le sérieux de fabrication. A vrai dire, lorsque l’on s’installe à bord on est tout de suite flatté par l’ensemble.

Dans cette déclinaison trois portes, l’espace à vivre s’avère être dans la moyenne de la catégorie, tant au niveau des places arrière que des 365 litres du coffre.

 

UN SYSTEME DE DESACTIVATION DES CYLINDRES

 

Le moteur 1.4 TFSI de 140 ch cod, pour « cylinder on demand », est associé (de série) avec une boîte de vitesses manuelle à six rapports au guidage sans faille. L’ensemble octroie de vives relances, et la vaste plage d’utilisation alloue une souplesse à bas régime et du tonus passé les 3 500 tr/min. Le tout pour une consommation maîtrisée grâce notamment à un ingénieux système de désactivation de 2 des 4 cylindres (sous certaines conditions).

D’ailleurs, la consommation s’avère excellente. Annoncée à 4,8 l/100 km en cycle mixte, nous avons constaté une moyenne de 5,5 à 6,0 l / 100 km en utilisation normale.

 

Sur routes sinueuses, la nouvelle A3 démontre tout son potentiel en affichant un comportement exemplaire et sans faille. La cure d’amaigrissement, la rigidité du châssis, et la vivacité du bloc essence en sont les principales composantes. La limite est rarement atteinte et même si cela arrive, les différentes aides à la conduite comme l’ESP veillent au grain.

 

Bien entendu, comme toujours chez Audi, les tarifs sont assez élevés ; il faut compter 28 000 € pour notre version d’essai. Le lancement en concession est prévu pour la mi septembre.

 

La fiche technique

 

Cylindrée (cm3) : 1395

Puissance (ch) : 140

Couple (Nm) : 250 à 1500 tr/min

Boîte de vitesses : manuelle à six rapports

 

Vitesse maximum (km/h) : 213

0 à 100 km/h (secondes)  : 8,3

 

Consommation (l/100km)

En cycle mixte : 4,8

Constatée lors de l’essai : 5,5 à 6,0

 

Dimensions (mm)

Longueur : 4 237

Largeur : 1 777

Hauteur : 1 421

Empattement : 2 601

 

Poids (kg) : nc

Volume de coffre (litres) : 365 à 1000

Réservoir (litres) : 50

Émission de CO2 en g/km : 111 soit la zone neutre du bonus/malus écologique

Add Comment