Balais d’essuie-glace : une attention particulière

On néglige souvent de contrôler régulièrement les essuie-glaces du véhicule et l’on peut alors se retrouver dans des situations périlleuses, aussi bien pour soi et ses passagers que pour tous les autres usagers de la route. Il est donc important de vérifier ces éléments au moins deux fois par an et de les changer avant chaque hiver.

 

Le balai d’essuie-glace, outre son rôle d’essuyage du pare-brise ou de la vitre arrière, assure également le confort visuel et donc la sécurité générale du véhicule. En effet, une meilleure visibilité garantie des réactions plus rapides du conducteur en cas d’obstacle ou de danger de circulation. Une mauvaise visibilité rallonge donc le temps de réaction et peut engendrer des accidents graves. Comme pour la vision humaine, qu’il est souhaitable de contrôler régulièrement auprès d’un médecin spécialiste, il est tout aussi important d’entretenir les balais régulièrement et d’en effectuer un contrôle minutieux.

Éléments fragiles

Les balais d’essuie-glace sont fragiles et demandent un contrôle régulier. Il ne doivent pas être détériorés ou tordus. La lame d’essuyage en caoutchouc doit être en parfait état et ne doit pas comporter de déchirure, mousse, dentelure, etc. L’ensemble doit être cohérent dans son maintien sur le pare-brise ou la vitre arrière, sans jeux excessifs ou distorsion lors d’une manipulation de contrôle. Dans les cas où il y a un doute, il est important de faire contrôler ses essuie-glaces par un spécialiste et procéder à leur remplacement. S’il est possible de faire cette opération tout seul, sachez néanmoins que les montages récents, notamment en ce qui concerne les balais de pare-brise mono bras, sont souvent complexes et demandent parfois un outillage adapté. S’adresser à un spécialiste ne sera donc pas de trop dans cette affaire.

Deux contrôles par an

Le contrôle des essuie-glaces s’effectue au moins deux fois par an. En effet, en hiver, il est important d’avoir la meilleure visibilité possible et un essuyage efficace pour s’assurer une excellente visibilité. Si le pare-brise ou la vitre arrière sont gelés, le balai est donc très sollicité mécaniquement. De plus, il fonctionnera souvent pour essuyer la neige ou les pluies glacées. Au printemps, un contrôle doit être effectué, car lors de cette période, il n’est pas rare que des résines d’arbres envahissent les vitrages et demandent, là encore, un effort mécanique pour parfaire la visibilité. La seconde grande période de révision est l’été, car à ce moment là, la chaleur est aussi destructrice des caoutchoucs des lames. De plus, la chaleur fait coller les essuie-glaces sur les vitres. Il est donc utile de les vérifier avant de prendre la route. S’ils n’essuient pas correctement le pare-brise ou la vitre arrière, il faut procéder au remplacement. Par ailleurs, il est bon pendant les grandes chaleurs de faire fonctionner ses essuie-glaces avec le liquide lave-glace au moins une fois par semaine.

Prix abordables

N’oubliez pas non plus que si vous avez deux balais sur le pare-brise, il faut impérativement les changer en même temps. On ne fait aucune économie en changeant un seul balai. Et on les change au moins tous les ans, de préférence avant l’hiver. Si le coût des balais peuvent-être très élevés, sachez que vous pouvez monter des pièces d’équipementiers plus abordables. Elles sont strictement de la même qualité que celles des constructeurs automobiles, même si votre concessionnaire vous dira le contraire (dont ces équipementiers sont généralement les fournisseurs officiels : Bosch, Valeo, Champion, etc.).  Et, contrairement aux idées reçues, cela ne rompt pas la garantie constructeur de votre véhicule, si elle est encore valable.

N’oubliez pas le filtre d’habitacle

Enfin, sachez que si vous avez un système de climatisation, il est également important de changer le filtre d’habitacle tous les ans. Il concoure au séchage du pare-brise et donc à la visibilité et à la sécurité. Sachez aussi qu’il évite la pollution intérieure du véhicule en empêchant les micro-particules d’y pénétrer (pollution automobile, pollens, etc.). Pour finir, n’employez qu’un produit lave-glace de haute qualité. En effet, il existe des versions hiver et été. La première conserve tout son pouvoir de lavement avec des températures très basses (pare-brise gras, etc.), alors que la seconde peut éliminer facilement les insectes et autres déjections de volatiles du printemps. Bonne route !

Add Comment