Fiat 500L : que reste-il de nos amours ?

La Fiat 500L rompt les lignes du design avec sa célébrissime aînée. Ce n’est plus une « mini-macchina » à l’italienne qui est proposée ici, mais bien un monospace compact. Modulaire et pratique, il permet de satisfaire tous ceux qui recherchent un véhicule polyvalent et agréable à vivre.

 

La Fiat 500, le célèbre « pot de yaourt » italien, a fait les beaux jours de la « famiglia » transalpine et des belles des années 60. Son esthétique, ses dimensions et son bruit caractéristique en ont fait l’une des vedettes de la citée. On la voyait partout. Cette deuxième génération de la 500 fut produite pendant 18 ans (1957-1975). Puis ce furent les beaux jours de la Panda, jusqu’à ce fameux 4 juillet 2007 où la nouvelle 500 fut présentée officiellement au monde entier.

 

Monospace

 

À peine 5 ans après le lancement de la version moderne, Fiat récidive avec la Fiat 500L. Mais là, on ne joue plus dans la même cour. Fiat nous propose, non pas une petite citadine, mais plutôt une version élargie, un monospace en fait. Elle vient s’installer sur le créneau de la Citroën C3 Picasso ou de la Renault Modus, par exemple. Avec 60 cm de plus que la version 500, elle atteind les 4,15 m de longueur sur la base d’une plateforme de Punto.

 

Modularité

 

Si l’intérieur n’est pas sans rappeler ce dernier modèle de la marque, il y a quand même quelques différences notables, particulièrement en ce qui concerne l’espace, surtout à l’arrière. On peut facilement s’installer à trois personnes. Mais on peut aussi jouer sur la modularité du véhicule, grâce à sa banquette 1/3 – 2/3 et un siège passager avant repliable. Mieux encore, chaque siège peut être positionné de 8 façons différentes, soit quelques 1500 combinaisons possibles. De plus, 22 rangements différents sont également disponibles. On retrouve un peu du Multipla dans cette version de la 500. Le coffre apporte aussi un espace de chargement acceptable.

 

Personnalisation

 

Le comportement routier de la Fiat 500L est très satisfaisant, même si la direction semble parfois un peu trop assistée. En revanche, ce détail devient un atout en ville. Le bruit intérieur est correct, même s’il est toujours possible de faire mieux. Côté moteurs, on peut choisir entre un diesel 1.3 Multijet de 85 ch (4,2 l au 100 km en cycle mixte), qui devrait être complété par une version 105 ch, et deux versions essence : le 1.4 16v Fire de 95 ch et le TwinAir de 105 ch. Au plan de la carrosserie, Fiat propose 11 couleurs de peinture, dont deux de toit supplémentaires et 3 modèles de jantes différentes. De quoi personnaliser à l’envie son véhicule.

Avec des lignes qui ne sont plus en rapport avec son ainée, cette Fiat 500L n’a gardé que la nostalgie du nom. En revanche, ce petit monospace est plutôt agréable à vivre dans l’ensemble, et abordable puisque son prix catalogue est compris entre  15 550 et 20 900 euros.

 

Add Comment