Mini JCW GP à Paris

La version GP de la Mini John Cooper Works a été présentée à Paris aux côtés de la Mini Paceman. Particulièrement performante, elle est plus forte de 7 chevaux par rapport à la version initiale.

Mini JCW

Petit bolide

Présentée au Festival Mini United au Paul Ricard HTTT, la Mini John Cooper Works GP a également fait le voyage à Paris. Ce n’est pas la première fois que Mini ajoute une version GP à son JCW. Une Edition GP a en effet vu le jour en 2006. Le constructeur a donc attendu 5 ans avant de remettre le couvert.

Côté esthétique, on retrouve les mêmes traits que la précédente version sportive avec d’imposants boucliers, des bas de caisse, un gros diffuseur à l’arrière ainsi qu’un becquet en carbone sur le sommet de l’hayon. Les jantes reprennent également le même design que la première Mini GP.

Sous le capot, ceux qui s’attendaient à d’énormes changements peuvent être déçus. On retrouve le bloc quatre cylindres turbo accompagné d’une boîte de vitesse manuelle à six rapports qui développe toutefois 218 chevaux, soit 7 de plus que la Mini JCW classique, à  6 000 tr/min et un couple maximale de 280 Nm à 2 000 tr/min (Overboost).

8’23’’

Côté performances, la nouvelle Mini JCW passe de 0 à 100 km/h en 6.3 s, pour une vitesse de pointe de 242 km/h. Les gains peuvent paraitre infimes par rapport à la version classique avec seulement deux dixièmes de gagner pour le 0 à 100 km/h et une progression de 4 km/h pour la vitesse maximale. Mais cela n’éclipse en rien les modifications techniques apportées aux trains roulants de la voiture qui lui confèrent une efficacité monstre. Ainsi, avec ses suspensions réglables, son différentiel technique reprogrammé et ses disques de frein agrandis à l’avant, la Mini JCW GP 2012 a approché les temps de la Golf R de Volkswagen sur le circuit du Nürburgring en signant un cinglant 8’23’’.

Si la date de commercialisation de la Mini JCW GP n’a pas encore été dévoilée, on sait déjà qu’il n »y en aura que 2 000 exemplaires.

Add Comment